Prospection internationale Gypaete Barbu

-A A +A
Version PDFVersion PDF
Samedi 6 Octobre 2018

Secteurs: 

  • Aravis
  • Faucigny - Grand Massif
  • Pays du Mont-Blanc

Une prospection Gypaète barbu d’ampleur internationale est organisée le samedi 06 octobre 2018 depuis le Mercantour jusqu’aux Alpes orientales autrichiennes.
Contexte :
Deux noyaux de la population forment aujourd’hui la population, l’un dans les Alpes nord occidentales (Savoie, Haute-Savoie, Valais, Val d’Aoste) et les Alpes centrales (Engadin, Stelvio).
50 couples reproducteurs sont connus et la population est formée d’environ 220 individus dans les Alpes.
Le suivi des gypaètes s'organise à l'échelle de l'arc alpin dans le cadre de l'IBM (International Bearded Vulture Monitoring) coordonné par la Fondation pour la Conservation des Vautours. Il est mis
en œuvre par différentes structures selon les région.
Pour les Alpes françaises :
Asters (N°21) pour la Haute-Savoie.
Etienne Marlé :
Date limite d’inscription : 29/09/18

-
Le Parc National de la Vanoise (N°22) pour la Savoie et la LPO 73, Benedicte Chomel :
-
Envergures alpines (N°39) pour la zone Ecrins, Dauphiné. Christian Couloumy et Cathy Ribot :
-
Le Parc Naturel Régional du Vercors (N°25) pour le Vercors et les Alpes externes du Sud. Bruno Cuerva :
-
Vautours en Baronnies (N°38) pour les Baronnies. Julien Traversier :
-
Le Parc National du Mercantour (N°23) pour les Alpes Maritimes (06), Monique Perfus :
et pour les Alpes de Haute-Provence (04), François Breton :
-
La LPO Grands Causses (N°26) pour le « massif central », Thierry David :

Objectif de la prospection :
Contrôler la présence des couples connus sur le département et localiser leur aire de reproduction
Repérer de nouveaux couples en installation ;
Compter le nombre d’individus minimum sur l’arc alpin, et connaître la répartition par classe d’âge.

Pourquoi organiser une prospection maintenant et quoi observer ?
C'est à l'automne que vous pourrez observer les parades nuptiales qui se caractérise par des jeux aériens de type vol synchrone, offrande, courbette...
C'est à cette époque également que le site est choisi et que le nid est construit dans une cavité ou grotte, toujours dans une falaise. Vous pourrez ainsi observer des transports de branche ou de laine, que
ce soit dans le bec ou les serres. Les accouplements interviennent environ 2 mois avant la ponte. Toute observation est intéressante à répertorier, prenez attention à la couleur de la tête, les contrastes de couleur corps/ailes et la présence de mues ou de marques, de bagues. Dans tous les cas, les photos, même de mauvaises qualités, sont intéressantes.
Un guide d’identification du Gypaète barbu, est téléchargeable à cette adresse :
http://www.gypaete-barbu.com/upload/wysiwyg/doc%20classes%20ages%20fcais.pdf


Déroulement de la journée:
Dans la plupart des secteurs, l’observation se fait sur des postes fixes de 10h à 15h sur les principaux massifs par équipe de 2 ou 3 personnes. Certains postes sont accessibles facilement (en voiture ou à
pied), d’autres demandent quelques heures de marche. L’organisation diffère selon les partenaires, briefing matinal en groupe, accès sur les postes en autonomie, liaison radio, debriefing....
Tout est précisé par les organisateurs.
Matériel :
Jumelles, longues-vues, pique-nique, matériel de confort pour observer, crayon, montre, chaussures de marche et vêtements chauds. Ou crème solaire et casquette en fonction de la météo. Déplacements
avec les véhicules des participants.
Annulation :
En cas de mauvais temps, l’opération peut être annulée la veille.
Compte-rendu :
Chaque partenaire réalisera un compte rendu des observations de la journée qui vous sera adressé. Un bilan global Alpes françaises sera rédigé par Asters. Et une compilation des résultats sur l’ensemble
de l’arc alpin sera réalisée par l’IBM (International Bearded Vulture Monitoring) et vous sera également adressée.
 

0
0
0

Contacts

pour la Haute-Savoie, inscription auprès de Etienne Marlé :
Date limite d’inscription : 29/09/18

Infos pratiques

Tarif : 
gratuit