Bonnes pratiques

-A A +A
Version PDFVersion PDF

Activités estivales

Pour profiter et admirer encore longtemps la nature qui nous entoure, jouons tous le jeu:

-Ne jetons pas nos déchets dans la nature
-Restons sur le sentier principal et n’utilisons pas les raccourcis
-Respectons les autres usagers des espaces naturels


Renseignons-nous sur les réglementations des réserves naturelles

 

 

Activités hivernales

En hiver, les animaux sauvages (chamois, bouquetins, tétras-lyre, lagopèdes…) sont en état de survie. Le froid et le manque de nourriture les contraignent à économiser leur énergie. Pour se protéger, ils s’abritent en forêt (chamois, cerf) ou dans des igloos (tétras-lyre et lagopède).

En pratiquant le ski de randonnée ou des raquettes nous « entrons » dans leur espace de vie. Si nous nous en approchons trop, leur seul réflexe est la fuite. Cette fuite engendre une dépense d’énergie inutile. Les dérangements répétés affaiblissent les animaux sauvages

 

 

Le principe de l’entonnoir

 

 

Au-dessus de la limite de la forêt, les animaux sont plus rares, je peux donc me déplacer librement.

Plus la zone dans laquelle j’évolue est boisée (lisière de forêt et forêt), plus le risque de rencontrer des animaux sauvages est grand. Je réduis alors mes besoins en espace, je ne multiplie pas les traces et je reste sur les itinéraires.

En cas de rencontre avec un animal, je m’arrête et je le laisse s’éloigner tranquillement. Il dépensera ainsi beaucoup moins d’énergie.

 

Source : Campagne « Respecter, c’est protéger » - Suisse

 

 

      

Quelques idées à retenir !

• Voir un chamois qui court en plein hiver, non ce n’est pas normal ! En effet, il dépensera 3 fois plus d’énergie en situation de fuite que lors de ces déplacements habituels. Imaginez-vous courir dans 50 cm de poudreuse pendant 200m… c’est épuisant !

• Voir un Tétras-lyre en vol en plein hiver, non ce n’est pas normal ! Un Tétras qui s’envole c’est un Tétras qui consomme de l’énergie. Cette énergie il ne la compense pas avec l’alimentation qu’il trouve en hiver.