Alpage de Chalet Neuf

-A A +A
Version PDFVersion PDF

FICHE D’IDENTITE :
 Superficie : 92 ha
 Commune : Le Reposoir
 Altitude : de 1 540 à 2 301 m
Site Natura 2000

S'étendant sur près de 1 500 hectares entre 1 000 et 2 438 mètres d'altitude, le massif du Bargy constitue le trait d'union entre la vallée de l'Arve et la chaîne des Aravis, à proximité des grandes agglomérations de Genève et d'Annecy. Au niveau faune, le massif du Bargy accueille un concentré de la richesse et de la diversité des Préalpes calcaires nord occidentales. Parmi les espèces les plus emblématiques, le fameux Gypaète barbu, rapace protégé de près de 3 mètres d'envergure, réintroduit depuis 1987 sur le massif (25 jeunes lâchés jusqu'en 1998). En 1997, ce programme international a fait du Bargy le premier site de reproduction réussi en nature depuis l'extinction de l'espèce dans les Alpes au début du siècle dernier. Aux côtés du Gypaète barbu, le Bouquetin des Alpes est également présent. Outre ces deux espèces, de nombreux oiseaux nicheurs
fréquentent le massif du Bargy et ses rochers ensoleillés : l’Aigle royal, le Lagopède alpin, le Faucon pèlerin, le Tétras-lyre, le Tichodrome échelette, le Merle de roche, l’Accenteur alpin, la Perdrix bartavelle, le Bruant fou et bien d’autres. Plus rare en Haute-Savoie, le Circaète Jean-le-Blanc visite le massif en période estivale.
On y trouve aussi de nombreux reptiles et amphibiens, sans oublier les invertébrés, parmi lesquels l’Apollon, papillon protégé qui trouve sur les pentes sud rocheuses du Bargy un habitat privilégié.
Enfin, l’alpage du Chalet Neuf abrite une flore diversifiée (242 espèces différentes ont été inventoriées).

C'est en 2003 que le CEN74 - Asters a acquis cette parcelle de 92 hectares, avec le soutien financier de Clarins et une souscription publique, dans le but de garantir la vocation pastorale du site et des pratiques compatibles avec la présence du Gypaète barbu.

Un bail emphytéotique de trente ans a été conclu avec l’alpagiste. Il est assorti d’une convention fixant des orientations pastorales afin d’intégrer exploitation de l’alpage et préservation du patrimoine naturel. Les mesures visent à assurer la survie et la reproduction des oiseaux rares ou menacés, protéger les aires de reproduction, de mue, d’hivernage et des zones de relais de migration pour l’ensemble des espèces migratrices.

Les pratiques sur le site sont essentiellement liées au pâturage extensif et à la chasse (une partie du site est en réserve de chasse). La fréquentation touristique et les activités sportives s’y développent : randonnée, escalade, vol libre, via ferrata, ski de randonnée, raquette,…

Espèces présentes : Appolon, Merle de roche, Ancolie des Alpes, Bouquetin, Primevère Oreille d'Ours...

Date de publication sur le site : 
Jeudi, 12 Mars, 2020