Préserver les rivières sauvages

-A A +A
Version PDFVersion PDF
Protéger les dernières “Rivières Sauvages” en France et en Europe, voilà le leitmotiv de l’ambitieux programme « Rivières Sauvages », porté par Le Fonds pour la conservation des rivières sauvages et l’Association du Réseau des “Sites rivières sauvages” avec des ONG partenaires, dont Asters-CEN74.

En France, seulement 7 % des masses d’eau peuvent être considérées comme en « très bon état écologique » sur la base des critères retenus pour l’évaluation de l’état des cours d’eau. C’est très peu. Cependant il existe encore en France quelques cours d’eau (ou parfois tronçons de cours d’eau), proche d’un « état naturel ». Ces milieux rares sont pour la plupart d’entre eux extrêmement vulnérables et parfois encore menacés…

Heureusement, des initiatives montrent que nous pouvons construire une forme d’appropriation populaire de ce capital naturel qu’est la « rivière sauvage ». Grâce à un projet partagé, une démarche volontaire sur un territoire préservé en France, et en Europe, certains gestionnaires en charge de la gestion des rivières jouissant des mesures de protection les plus élevées peuvent être intéressés par une démarche autour de l’attribution d’un label, une marque de reconnaissance pour les rivières à très forte valeur patrimoniale.

Ainsi, l’Association du Réseau des Rivières Sauvages et Asters, Conservatoire d’espaces naturels de Haute-Savoie, via le Réseau des acteurs de l’eau en montagne, ont édité avec le soutien de l’Agence de l’Eau RMC, un document intitulé « Les dernières «rivières joyaux» des Alpes : une richesse au service de notre bien-être commun ».

Ce document précise quels sont, à l’échelle de l’Arc Alpin, les enjeux de la gestion et de la protection de ces milieux, leur valeur économique et les services gratuits qu’ils offrent à nos sociétés. Tout ceci en montrant des initiatives intéressantes qui s’inscrivent dans un contexte de changement climatique, avec un souci permanent de concertation avec les usagers des rivières.

Cette publication, tirée à 1 000 exemplaires, est diffusée auprès des gestionnaires de rivières et d’espaces naturels associés, des collectivités, établissements publics, associations, etc. Des exemplaires papiers sont disponibles sur demande (contacter ).